MATHILDE VAVEAU

Stanytsia Luhanska Local history museum, Ukraine, August 2017. Work in progress

Stanytsia Luhanska Local history museum, Ukraine, August 2017.

Work in progress

  • 1

    Stanytsia Luhanska Local history museum, Ukraine, August 2017.

    Work in progress

  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

    Stanytsia Luhanska Local history museum, Ukraine, August 2017.

    Work in progress

  • 7

En 2016, il y avait, dans les décombres
du bombardement du musée, un obus de la seconde guerre Mondiale et un obus fraichement lancé marqué de l’étoile soviétique : les séparatistes lancent des obus datant de la 
« grande Union », quelle différence ?
C’est cette anecdote qui m’a fait réaliser 
ce projet.

Stanicia-Lougansk est un village de l’Est de l’Ukraine situé en zone de conflit.
Il se trouve à la frontière de l’Ukraine, de la Russie
(frontière à 25 kilomètres à l’Est) et de la République Populaire de Lougansk, territoire séparatiste auto-proclamé (frontière à 1 kilomètre au Sud). Une place circulaire sur laquelle se trouvent le poste de contrôle, quelques tentes militaires abritant des ONGs et un monument commémoratif forment maintenant les portes du village côté ukrainien.

C’est ici que ce trouve le musée d’Histoire locale.

À cause de sa position stratégique, Stanicia a souffert de lourds bombardements
en 2014 puis de plus légers tout au long du conflit. C’est le quartier du musée qui a été le plus touché : une école primaire quasi rasée, le musée et la plupart des maisons touchés par les obus.

Le musée, inauguré en 1988, reçoit depuis deux ans des subventions de la région, gouvernée par l’Ukraine, pour les réparations et les nouvelles expositions.
C’est dans ce musée en reconstruction au cœur d’une zone aux cultures en guerre, que ces images ont été prises, cet été 2017.

Il incarne sûrement, du point de vue historique et créatif, les paradoxes géopolitiques de ce conflit. Situé sur le rond-point de la guerre, le musée expose une documentation photographique et graphique sur le rôle des villageois dans les différentes guerres et possède une collection d’objets retraçant l’histoire de la région de Lougansk, majoritairement celle des Don Cossaks. Ce peuple originaire du sud de la Russie, sur le fleuve du Don, s’installa dans cette région pour fuir persécutions et servages. 

Le musée est financé par l’Ukraine et pourtant, il expose l’Histoire des origines ethniques de la région pour lesquelles cette guerre aurait éclatée : l’Est de l’ex-territoire ukrainien est-il plus russe ou plus ukrainien ?

Built with Berta.me